Village saint-pée sur nivelle

Déclaration de l'assemblée municipale concernant les calomnies à l'encontre du juge de paix : DUHALDE

Retour à la liste des délibérations

20 juin 1793 Délibération précédent Délibération suivante
L'an 1793 et le 20 juin, 2ème de la République française une et indivisible, avant midi, le conseil de la commune de Baugard, extraordinairement assemblée instruit que des gens malintentionnés cherchent à semer des doutes sur les bons principes et le vrai patriotisme des citoyens juge de paix du canton de St Pée que les agitateurs lui..... d'avoir formé des conseils et avertissement secrets aux témoins de la chose publique pour échapper au glaive de la loi qui les attends à raison d'espionnage et d'intelligence que les esclaves du tyran espagnol, après avoir en conséquence fait comparaître devant le dit conseil, la personne de Martin CHIPY propriétaire de Martinea du présent lieu, qui avisé dit-on, d'inculper le sieur juge de paix d'une manière infâme devant quelques gendarmes qui se sont rendus chez lui pour la ....... de son fils et de sa fille immigrés et for de faire quelques tours chez eux de temps en temps, sans doute pour s'instruire des nouvelles de la République sous prétexte de venir visiter leurs parents, laquelle personne interrogée s'il est vrai qu'il s'est perdu conseil .... juge de paix que son fils et sa fille se sont réfugié à Ourdache (Urdax) en Espagne et que si c'est lui qui lui a commis de ne plus le recevoir chez lui a répondu qu'un jour de la semaine ayant rencontré le citoyen DUHALDE juge de paix à la maison de GASTELARENEA, avec le citoyen maire et le .... de la présente commune et lui ayant exposé sa position arrête depuis les migrations de ses fils et filles et les ait prié de l'aider de la bon conseil du juge de paix, bien loin de lui donner la renvoyé et quitté de suit avec un air inquiet et une vivacité menaçante lui faisant entendre que les enfants étaient dans de très mauvais draps et qu'il lui .... la famille que cette affaire ne le regardait pas et qu'il n'avait aucun conseil à lui donner.
C'est d'après cette vérification et une assurance aussi vrai que consolante que le dit conseil général assemblé revenu de cet....... qu'on lui avait suggéré pour un moment sur le compte du citoyen juge de paix de ce lieu, déclare qu'il est très satisfait de sa conduite et qu'il la trouve pleinement disculpé de la calomnie atroce dont il s'agit et le dit Martin CHIPY n'a pas signé pour ne savoir écrire ni signer.
Et pour mieux cimenter la confiance dont il a été revêtu toujours par ceux qui le connaissent, le conseil général certifie et atteste que le sieur Juge de paix a manifesté depuis le commencement de la révolution le dévouement et le patriotisme s plus purs, qu'il a passé quasi par toutes les charges et en est sorti avec honneur et faire reproche avec le regret de tout l'audace que les mouvements qu'ils ont pour l'intérêt public sont d'autant plus extraordinaires qu'entre les pièces que sa charge lui procure il est pour que le fait qui dirige la présente commune qu'il est éveillé jour et nuit et dans une activité perpétuelle pour des choses même qui ne le regarde pas toutes les fois qu'on exige de lui qu'il y ... que les peines et travaux qu'il le .... journellement sont une suite de grands sacrifices qu'il a fait personnellement pendant cette révolution aux vues et sus de tous les citoyens qui les .................dans cette paroisse en cantonnement et ceux et celles qui y sont actuellement sont connus de tout le monde, soit par les dimanches, soit par les jours qu'il prend à leur procurer toutes sortes de douceurs et de faveurs, qu'il a ..... à son poste et qu'il tient une correspondance suivie avec le directoire du district et les généraux de l'armée pour l'endroit du pays surtout depuis l'événement du 1° mai, jour auquel l'ennemie est entré en France, qu'il a quitté la paroisse le dernier, le 6 mai dernier, époque à laquelle l'espagnol apparu pour fouiller sa maison et abattre l'arbre de la liberté et qu'il s'en est sorte que pour le transporter à Bayonne où il a resté deux heures pour faire part de livraison aux représentants du peuple et au directoire du district, après lesquelles heures il s'est empressé de se rendre à son poste. Enfin le dit conseil général atteste à tout ..... qu'il n'a aucune espèce de reproche contre le dit citoyen juge de paix, qu'on est ............un citoyen aussi patriotiquement voué à aider la municipalité ..... et à concourir aux travaux possibles auxquels elle est exposée chaque jour, et auxquels travaux il lui serait vraiment impossible d'atteindre sans lui, en conséquence les membres composant le dit conseil général de la commune de Saint Pée invitent tous les bons citoyens à conserver leur confiance, elle lui est due cette confiance, il la mérite s'il en fût jamais.
Et pour plus d'authenticité de la présente déclaration, le dit conseil général arrête qu'elle fera afficher partout ou besoin serait et vu exposé envoyée au directoire du district.
Fait ce jour et an ci-dessus, en assemblée du conseil général de commune de St Pée, présents les citoyens BEHOLA maire, Pierre BESSONNART, Michel ETCHEVERRY, Miguel IRACABAL, Jean MOLERES, LISSARRAGUA, Jean Louis DARAGORRI, Raimond LARRETEGUY, Jean DARBOURE, CHABAN, HIRIART, Nicolas BASTIN, Jean MILLEMONT, AUGUILARD, Antoine CHAMAN. Pour voir l'original

Rubriques du site